Blason du village de Marestaing

Anciennement dénommée Marestang-neuf, la commune actuelle de Marestaing a été fondée en 1270 par la réunion d'un castrum plus ancien, fief de la maison de Marestaing, apparentée aux Jourdains de L'Isle et d'une commanderie de Templiers créée en 1167. Elle faisait partie de l'ancienne vicomté de Cogotois (1). Il lui a été rattachée en 1823 une paroisse très ancienne, attestée au XIème siècle: Louberville, possession au Moyen âge de l'église Saint-Sernin de Toulouse, et qui a eu pour derniers seigneurs une famille de L'Isle-Jourdain, les Robineau.
Armoiries. - La commune s'est dotée en 1998 d'un blason rappelant la maison de Marestaing (d'or à la bordure d'azur, au lion de gueules armé et lampassé d'azur tenant en pal une épée du même) et les derniers seigneurs de Louberville, représentés par les Robineau (2), portant un fretté et semé de croisettes d'azur sur champ d'argent. Pour éviter toute confusion, il a été décidé de briser les armes de Robineau comme celles du Temple en inversant les émaux.
Le blason de Marestaing porte depuis un:
Parti, au 1 d'or à la bordure d'azur, chargé d'un lion de gueules, armé et lampassé d'azur, tenant en pal une épée de même; au 2 d'argent, semé de croisettes d'azur et fretté de même; au chef de gueules chargé d'une croix du Temple (ancrée) d'argent.
Extrait de l'Armorial commenté des communes du Gers. - Texte de Roger Bourse - Dessins de Isidore Dufis
ouvrage publié par la Société Archéologique et Historique du Gers

1 - Castan (J.), Marestaing, Cerem, 1994.
2 - IG (Montauban), 135 : I, 340 (A) [1031]