La préhistoire à Marestaing.

 

 

L

A découverte par Nicolas Chauvet, de nombreux outils et vestiges anciens, sur le territoire de l'actuelle commune de Marestaing, dans une zone proche de Robineau, sur ce promontoire et dans le sillon du ruisseau de Lasseran, nous autorise à dire que ce site fut habité bien avant la fondation du village actuel, sans doute après Montmaurin[1], vraisemblablement depuis le paléolithique supérieur ou le début du néolithique, soit autour de - 9.000 ans avant notre ère.[2]

Cette présence confirme l'évolution logique des premiers hommes quittant les grottes pyrénéennes, suivant les rivières afin de conserver la possibilité d'approvisionnement en eau et s'aventurant vers l'inconnu, dans des vallées hospitalières.
Après la première étape consistant en un habitat de grottes (Montmaurin par exemple) l'implantation en terrain découvert est une marque de confiance de l'homme envers la nature et envers ses semblables peut-être.
Nicolas Chauvet a découvert des fossiles, des outils en pierre taillée, des outils en pierre polie, le tout en parfait état. Il a aussi découvert une trace probable d'habitat préhistorique dans un petit bois proche des lieux où reposaient les fossiles, les pierres taillées et les pierres polies. Ce tertre de 8 à 10 m. de diamètre est entouré d'un fossé circulaire. Il mériterait très certainement une fouille conduite avec sérieux par des gens compétents.

 

Vue d'ensemble des pierres et fossiles.

Situation des objets lors de leur découverte :

A B C D en W au bord du ruisseau d'En Baylon.

12 à 14, 16, 20 et 21 en X près de Lamillous.

1 à 6, 8 à 11, 15, 17 à 19, 22 et 23 en Y près de Robineau.

7 en Z en face de Robineau, autre côté de la route.

 

Détail des fossiles.

  Détail d'une pierre taillée.

 

 

 Habitat possible : A, B, C et D marquent la trace du fossé.

 Nicolas Chauvet a découvert de nouveaux objets sur le site de "La Rebote", sur le territoire de l'ancienne commune de Louberville (rattachée à Marestaing en 1823).


[1] Site historique surtout connu pour sa villa romaine, en Haute Garonne.

[2] Des outils similaires existent peut-être sur d'autres zones de la commune, mais aucune recherche sérieuse n'ayant jamais été conduite, à notre connaissance, il n'est pas possible de définir d'autres emplacements d'implantations humaines.